logo2 airbus.png
  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • YouTube Social  Icon
  • Instagram Social Icon

© 2019 HappyToSea. Conception www.piflette.com. Créé avec Wix.com

L'école primaire de Ndangame

 

L'école primaire de NdangameCampement est organisée autours 11 classes du CP au CM2 environ une vingtaine d'élèves par classe sauf pour la classe de CE1 qui compte 60 élèves.

Madame Diouf, professeur de CE2, m'explique le cursus pour devenir instituteur au Sénégal. Après le bac, il faut aller à l'université à Dakar : elle avait la chance d'avoir une tante sur place ce qui lui a permis de faire la formation. Il y a d'abord une dictée préparatoire puis des épreuves écrites et enfin un entretien. Si l’élève réussit, il passe ensuite en formation de 9 mois. Au bout de ces 9 mois, il y a un nouveau concours à passer. Le rang et l'âge au concours sont déterminants pour choisir son affectation. Madame Diouf est l’ainée d'une fratrie de 10 enfants. Elle travaille dans cette école depuis 5 ans : elle rêvait de devenir avocate mais la difficulté de la formation était trop importante et il lui fallait trouver rapidement un métier pour  pouvoir s'occuper de sa famille. Finalement le métier d'enseignant l'a embarqué et elle aime les élèves comme ses propres enfants.

Ses parents ne travaillent pas : sa mère est ménagère et son père était pépiniériste. Les enseignants sont évalués très régulièrement par les inspecteurs, qui vérifient à la fois le contenu des cours et la tenue de la classe, mais aussi par le directeur qui note les enseignants chacun fin d'année basé sur les visites régulières qui fait dans la classe mais aussi sur le niveau de la moyenne de la classe.

Avec l’aide de Madame Diouf, une rencontre a été organisée avec les éléves des 2 classes de CM2 au cours de laquelle nous avons fait notre exposé sur les « avions vs. bateaux ». Les enfants ont été impressionnées par le monde aéronautique mais les « échanges techniques » ont été plus limités qu’au collège. Plus tard, des enfants de CM2 de l’ecole sont venus à notre rencontre dans le village pour discuter…

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload